L'actu du collège, La vie des gens, Les mots pour le dire

La cérémonie des collégiens de Louis-Armand gravée dans les mémoires

11 Nov , 2018  

Premier reportage pour trois d’entre nous, élèves de la classe média du collège Louis-Armand. En ce vendredi 9 novembre, notre terrain d’enquête se trouve au pied du monument aux Morts de Dreux. C’est là que deux jours avant les cérémonies du 11 novembre 2018, deux classes de CM2 de l’école Marcelin-Berthelot et deux classes de 6e du collège Louis-Armand vont rendre hommage aux soldats de la première guerre mondiale, à travers une cérémonie qu’ils ont entièrement imaginée.

Malgré le froid, c’est une très belle commémoration. D’abord, il y a Maxence, un élève de 6eF, en chef de cérémonie. Malgré son très jeune âge, il nous  bluffe par l’aisance avec laquelle il tient son rôle. Aucun signe de stress quand il  présente le déroulé de la cérémonie. Pas un tremblement dans la voix, pas une hésitation dans le pas, même quand il accueille les personnalités comme Gérard Hamel, le maire de Dreux, Wassim Kamel, le sous-préfet, Olivier Marleix, le député de Dreux.

Maxence tend le micro à Olivier Marleix sans hésitation. Il joue parfaitement son rôle de maître de cérémonie

Pour beaucoup d’élèves, nous y compris, cette commémoration est une première.  Quelle fierté de voir des élèves de nos quartiers, acteurs de cette cérémonie. Tous portent une cocarde fabriquée par les CM2, deux élèves sont porte-drapeaux. Ils entonnent La Marseillaise : on a presque l’impression d’être à l’Elysée ou au défilé du 14 Juillet. Tout le monde chante l’hymne national avec eux. Tout le monde respecte la minute de silence.

La chanson de Craonne nous plonge dans l’univers des tranchées

La chanson de Craonne nous plonge dans l’univers des tranchées :  on imagine bien à la fois la souffrance, le désespoir des soldats et leur détermination. Chaque élève prononce le nom d’un soldat mort : le nombre est impressionnant. On sait que la guerre tue mais à ce point, on ne l’imaginait pas !

Chloé Lehéron, profe de musique, accompagne la chanson de Craonne à l’accordéon

On se sent plus proche de ces soldats quand on entend leur  biographie et les lettres envoyées à leur famille.

Pendant cette heure à la mémoire des Poilus qui ont sacrifié leur vie pour la liberté, on oublie le froid, les chants réchauffent les coeurs. Les adultes félicitent les élèves. Des remerciements mérités. Il ne reste plus qu’à souhaiter que tous les écoliers et collégiens commémorent le sacrifice des soldats, l’année prochaine et pour cent ans encore.

 

Chahinez Bentatou, Imane Ben Abbou, Hugo Boutevin, 4e F du collège Louis-Armand. 

, ,

By



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *