En coulisses, L'actu du collège

Wassim Kamel : « Un sous-préfet est un VRP de la République »

29 Nov , 2017  

Dans la salle 35, ce  lundi 27 novembre 2017, c’est l’effervescence. L’équipe des reporters du Petit Collégien, le journal du collège,  profite pleinement du buffet : pains au chocolat, pains aux raisins, croissants et jus de fruits font le bonheur des journalistes du collège Taugourdeau. Après les rires,  passons vite aux choses sérieuses. Parmi toutes les personnalités invitées au collège pour le lancement de l’opération Atout Langues, il y a Wassim Kamel. Allons découvrir qui est le sous-préfet de l’arrondissement de Dreux et son rôle.

Wassim Kamel (à gauche) lance une classe d’arabe dans le collège : le sous-préfet a répondu aux questions des élèves.

Pourquoi êtes-vous au collège Taugourdeau aujourd’hui ?  Alors, je viens aujourd’hui dans votre collège pour l’ensemble d’un
programme de valorisation les langues qui s’appelle Atout Langues. A ce titre, on va mettre et regarder ce qui a été mis en place pour l’enseignement de la langue arabe en
plus de toutes les autres langues dans votre collège.
C’est pour ça que Mme Alhalah est là aujourd’hui ?  C’est pour ça que Mme Alhalah et l’inspecteur d’académie sont venus dans
votre collège pour montrer que vous avez la chance d’avoir une nouvelle langue en plus de toutes celles que vous aviez déjà.
Avez-vous été élu ? Non, je suis le sous-préfet de l’arrondissement de Dreux. Cela veut dire que je suis nommé par le président de la
République. J’ai été nommé  en août 2015.

« Mon travail me passionne »

Donc c’est François Hollande qui vous a nommé ? Oui, à Dreux,  c’est lui qui m’a nommé et avant lui j’ai été nommé par
Nicolas Sarkozy, et avant lui par Jacques Chirac. En fait le sous-préfet est toujours nommé par le président de la République
en place.
Votre travail vous plaît-il  et en quoi consiste-t-il? Mon travail me passionne. Quand on sert l’intérêt général, quand on développe les
valeurs de la République, matin, midi et soir, quand on porte la gerbe devant le monument aux Morts, on a un sentiment d’apaisement et de devoir réussi. Je
fais  des choses très différentes :  Je vais dans les entreprises, je vais dans les écoles, je vais dans les fermes, je vais dans les associations, j’écris des rapports, j’anime des réunions,
j’assiste à des spectacles, toute la journée, et tous les jours de la semaine. Le sous-préfet, c’est le VRP de la République.
 Et c’est quoi le VRP ?  C’est le vendeur d’un produit, et moi je suis celui de la République.
Où travaillez-vous ? Je travaille à la sous préfecture qui est à côté de la mairie de Dreux et qui est là
depuis 216 ans. Une fois que j’aurais lu vos articles, je pourrais vous inviter à la sous-préfecture et vous verrez comment je travaille.

Propos recueillis par Blanche et Mélissa, élèves du collège Martial-Taugourdeau

, , ,

By



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *