Lanceur d'alerte

Jamel a trouvé ses héritiers de la mémoire

6 Oct , 2017  

Le livre « Frères d’armes, Enfants de la liberté » est sorti au mois de juin. Un an de travail des collégiens de Curie appuyés par quelques élèves du collège Louis-Armand qui permet de faire vivre la mémoire des anciens combattants marocains engagés sous le drapeau tricolore. Un superbe travail qui commence à porter ses fruits et salué par Jamel Debbouze.

Les chibanis et les enfants au moment de la sortie du livre en juin 2017

Dans le film, Jamel Debbouze incarne un de ces jeunes Marocains qui a rejoint l’armée française presque par hasard, sans trop savoir où il mettait les pieds et qui se retrouve plongé dans l’enfer de la seconde guerre mondiale. Un jeune Marocain des villages du Moyen-Atlas qui passe de ses champs aux forêts froides et meurtrières de l’Est de la France. Jamel Debbouze dans le film « Indigène » ressemble à Mohammed Bis,  M’Hammed Mountassir….. , ces hommes qui vieillissent au foyer Adoma de Dreux, ces hommes qui ont laissé leurs vingt ans dans les forêts d’Indochine.

les collégiens ont travaillé une année sur le projet de livre

Mardi 3 octobre 2017, Jamel vient de terminer le rodage de son nouveau one man show devant 180 personnes, à l’Atelier à spectacle, à Vernouillet. Il souffle dans sa loge. Sofyane Mesqah qui l’a invité à venir en terre drouaise pour affiner son nouveau spectacle lui remet le livre « Frères d’armes, Enfants de la liberté ». Jamel tourne les pages, les portraits des chibanis de Dreux défilent sous ses yeux. Les stigmates de la scène s’évanouissent. Le e sourire revient, des larmes d’émotion montent aux yeux de l’artiste : Jamel a trouvé les héritiers de cette mémoire qu’il a fait découvrir à la France entière avec le film de Rachid Bouchareb.

Le livre traverse la Méditerranée

Il est tard presque minuit, Jamel doit rentrer à Paris. Il emmène avec lui quatre exemplaires du livre des collégiens de Curie.

Une occasion de plus de faire vivre cet ouvrage réalisé à l’initiative de Wassim Kamel, sous-préfet de Dreux et qui est sorti des frontières de Dreux.

« Frères d’armes, Enfants de la liberté » a été salué par Benjamin Stora qui avait accepté de donner son éclairage d’historien spécialiste de la colonisation.

« Frères d’armes, Enfants de la liberté » a traversé la Méditerranée pour rejoindre le lycée français de Casablanca. Christophe Touron, professeur d’histoire, qui lui aussi à contribué au volet historique du livre, salue le travail des collégiens :

 » une action exemplaire. Quelle satisfaction de tourner les pages de cet ouvrage qui est un bel aboutissement pour ce projet ».

Le livre est disponible à la médiathèque d’Essaouira

« Frères d’armes, Enfants de la liberté » est aussi à Essaouira. Plusieurs exemplaires sont à la disposition des lecteurs marocains et des touristes à la médiathèque du centre culturel français niché au coeur de la vieille ville de Mogador.

L’aventure des enfants de la liberté et des frères d’armes ne fait que commencer…

Par Valérie Beaudoin

 

 

 

, ,

By



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *