L'actu du lycée

Les lycéennes de Rotrou au festival de Gerardmer

5 Fév , 2017  

Quatre élèves de l’option cinéma du lycée Rotrou a Dreux ont passé une semaine au festival du film fantastique de Gerardmer, dans les Vosges. Manon et Kathleen s’essayent à la critique et vous offre leur coup de coeur pour Pride & Prejudice and Zombies  et Under the Shadow.

Le coup de cœur de Manon : Pride & Prejudice and Zombies

 

Mon coup de cœur du festival du film fantastique de Gérardmer ? C’est Pride & Prejudice and Zombies de Burr Steers ! Cette nouvelle adaptation du roman Pride & Prejudice de Jane Austen crée un nouveau genre notamment en ajoutant les zombies à une histoire romanesque bien connue.

En effet, l’héroïne, Elizabeth Bennet, n’est plus simplement une jeune fille posée mais est maintenant une guerrière tueuse de Zombies. Nous n’avons pas le temps de nous ennuyer devant ce film car il se passe toujours quelque chose, que ce soit du côté d’Elizabeth ou de M. Darcy, le personnage principal masculin qui n’est autre qu’un homme orgueilleux, à la limite du machisme.
Au fur et à mesure de l’avancée du film, les points de vue changent ; Elizabeth et M. Darcy vont mettre leur orgueil et leurs préjugés de côté pour pouvoir affronter la guerre entre humains et zombies qui touche l’Angleterre victorienne…

J’ai aimé ce film car c’est un bon divertissement : nous sommes rapidement plongés dans l’histoire. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Elizabeth, sa force de conviction et son intelligence qui la poussent à toujours suivre son instinct et à ne reculer devant rien. Elle a un vrai mental de guerrière et j’aime beaucoup ce genre de personnage féminin car trop souvent, dans ce genre de film, ce sont les personnages masculins qui essaient de ramener la paix dans le monde alors que les personnages féminins, sont eux, en arrière plan. C’est Elizabeth qui sauve Mr. Darcy et non l’inverse ! Pride & Prejudice and Zombies a donc été une belle découverte, même s’il n’est pas forcément à montrer aux plus jeunes !

 

Manon Bouillot, TL1 Cinéma du lycée Rotrou

 

 

Le coup de cœur de Kathleen : Under the Shadow

 

Le premier long métrage du réalisateur iranien Babak Anvari est un film qu’on peut situer entre thriller et horreur et qui procure beaucoup de sensations fortes. En compétition à Gérardmer dans la catégorie longs métrages, il aura obtenu le prix du jury et le prix du jury Syfy. Le film est mixte : ses créatures dotées de pouvoirs surnaturels que l’on nomme les « djinns » en font une histoire surnaturelle. Mais le film reste toujours proche d’une histoire qui semble quotidienne dans le Téhéran de 1988, dans le contexte du conflit qui oppose l’Iran à l’Irak.

Le long métrage est d’abord un portrait de femme, mettant en scène la jeune maman qu’est Shideh. Elle rêve de devenir médecin mais les études lui sont interdites. Son mari, lui même médecin, est malheureusement muté au plus près du conflit. Shideh et sa fille, la petite Dorsa, se retrouvent seules.

On ressent en permanence une tension, d’abord causée par le conflit existant qui est directement montré dès la première séquence, lorsque l’on peut voir à travers la fenêtre du bureau une explosion lors d’un entretien au cours duquel Sideh fait une demande pour reprendre ses études de médecine. On ne peut alors que se rendre compte à quel point le sexe dit « faible » est dévalorisé. En découle une empathie certaine à l’égard de cette femme qui croit en l’avenir, un avenir meilleur pour toutes celles qui sont dans cette terrible situation d’infériorité. Sideh va donc prendre son destin en mains…

Ce film joue alors beaucoup sur l’angoisse et provoque chez le spectateur un malaise constant d’autant que les fameux djinns semblent s’allier aux malheurs qui s’abattent sur l’héroïne. Pour ma part, j’ai pu ressentir une réelle peur face à ces mystérieuses forces qui semblent de plus en plus être réelles. C’est un film que j’ai aimé découvrir même s’il a vraiment engendré des sentiments d’angoisse, de peur et de malaise. Si vous aimez les films du genre fantastique, mais tellement proches d’une réalité qui pourrait exister, Under the Shadow est à voir une fois dans sa vie car il vous surprendra, que ce soit du point de vue de son scénario ou de par son l’originalité de sa réalisation.

 

Kathleen Lampin, TL1 Cinéma du lycée Rotrou

, , ,

By



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *