En coulisses, Lanceur d'alerte

Les retrouvailles entre les élèves de Curie et les anciens combattants marocains de Dreux

3 Fév , 2017  

Une exposition photos sur les anciens combattants marocains, un livre sur leurs témoignages en cours de préparation… Depuis deux ans, les élèves de Curie participent à un projet avec les chibanis. Moi, Missoum, élève au collège Louis-Armand, m’invite dans les coulisses…

Quand je suis arrivé, cet après-midi du 2 février 2017, au foyer Adoma, j’ai été surpris. Les bâtiments sont propres, ils ont l’air d’avoir été construits récemment. On n’a pas l’impression vraiment d’être dans un foyer. C’est là que vivent les chibanis. Ces anciens combattants marocains que je viens rencontrer, avec les élèves du collège Curie.

Les retrouvailles entre les chibanis et les collégiens

On est tous dans une petite salle au rez-de-chaussée. Une dizaine d’anciens  combattants marocains, les élèves de Curie, les traducteurs, une vraie ruche qui bourdonne de retrouvailles sympathiques. Dans la salle tout le monde s’organise en groupes, pour recueillir les souvenirs de guerre des anciens combattants.

             « Il sont tous morts dans une embuscade »

Mohand Ait Jaoui  me raconte sa guerre :

« mon commandant et quatre de mes compagnons sont morts dans une embuscade des vietmin il sont sortis des buissons pour nous tirer dessus mais moi et mon ami nous avons survécu » .

Au foyer, ils étaient près de 150 chibanis. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 29 anciens combattants marocains. Cela fait deux ans que les collégiens de Curie entretiennent des liens d’amitié avec les chibanis. Une amitié qui permet aussi de construire un vrai projet autour de la mémoire de ces hommes qui ont combattu dans les rangs de l’armée française.

Il y a déjà eu une exposition avec des portraits des anciens combattants et des collégiens. Depuis le début de l’année, ils travaillent à un projet de livre. Un livre pour raconter l’histoire de ces hommes et celle de leur guerre.

Jeudi 2 février 2017, de nouveaux détails, de nouveaux souvenirs, vont permettre d’enrichir ce livre témoin attendu pour le mois de juin 2017.

Missoum Benattia, élève de la classe média de Louis-Armand

 

 

 

 

, , , ,

By



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *