Les mots pour le dire

Et si l’on donnait le nom de Rachid à un jardin des Oriels

5 Mai , 2016  

Youssef a grandi dans le quartier des Chamards. La cité est devenue celle des Oriels. Mais pour Youssef, elle reste celle des Chamards. Celle où il a passé une belle enfance pourtant endeuillée par la mort de son petit frère Rachid. Trente après, il évoque la mémoire de Rachid et de tous les anciens du quartier.

C’est toujours pareil quand il passe près de ce petit parc dans le haut du quartier, il y a un flot de souvenirs qui le submerge. C’est là en août 1983 que Rachid s’est noyé. Un gamin du quartier des Chamards, qui croquait la vie du haut de ses 5 ans.

Les enfants jouent maintenant en sécurité dans le parc

Les enfants jouent maintenant en sécurité dans le parc

« Je m’en souviens comme si c’était hier. J’étais assis sur un banc. Il est toujours là d’ailleurs. Je discutais avec un copain. On avait 10 ans, on était insouciant. »

Youssef a perdu de vue quelques instants son petit frère. Quelques instants de trop.

« Il avait perdu un de ses sabots. Il a voulu aller le chercher, il a glissé, il est tombé dans un trou d’eau et il s’est noyé. Mon père est arrivé. Il m’a demandé où est Rachid. Il l’a aperçu dans l’eau. Il s’est précipité mais c’était trop tard. »

Alors quand il repasse dans le parc, Youssef regarde les enfants du quartier qui joue dans cet espace de verdure. Il n’en tire aucune amertume, juste une pointe de nostalgie…

« Je suis heureux que le parc ait été aménagé. Les enfants peuvent y jouer en toute sécurité. Mais je me demande toujours, en les regardant, si leurs parents ont pris soin de leur apprendre à nager. Pour éviter cet accident qui a endeuillé ma famille alors que quelques jours plus tôt, on était si heureux de la naissance d’une petite soeur. Le paradoxe de la vie et de la mort. »

Faire renaître l’esprit des Chamards

Avec le souvenir de Rachid revient aussi l’ambiance du quartier des Chamards.

« Je ne peux pas oublier tous ses anciens dont beaucoup ne sont plus là. Le gardien, M. Goujon,  M. Addarezig, un voisin qui avait tenté de faire un massage cardiaque pour sauver mon petit frère, M. Kechar, sans oublier le marchand de glace que Rachid et tous les gamins du quartier affectionnaient tout particulièrement… A l’époque, on se connaissait tous dans le quartier. Dans mon immeuble, on passait d’un appartement à l’autre. Surtout Rachid, un gamin plein de vie, qui allait d’un palier à l’autre et que tout le monde aimait bien. »

Le parc s'ouvre aussi sur un horizon de verdure plein de liberté.

Le parc s’ouvre aussi sur un horizon de verdure plein de liberté.

Et puis il y a l’école Mendès-France. Ouverte en 1983.

« Rachid aurait dû y aller. Il allait à la maternelle La Fontaine. Après ça aurait été Mendès-France. Mais le destin ne lui en a pas laissé le temps… »

Alors souvent, Youssef espère que le petit parc en haut du quartier des Oriels porte le nom de son frère.

« Le parc Rachid ou peut-être celui du petit ange… »

Un parc grand ouvert sur le quartier rénové, un parc tourné aussi vers la campagne, au loin un horizon plein de liberté et de promesses d’un ailleurs.

Youssef Benzitoune, aux Oriels avec Valérie Beaudoin.

, , ,

By



12 Responses

  1. tania28 dit :

    ce petit ange qui s’est élevé prés de Dieu de là haut t’a donné la force le courage la ténacité d avancer ..Tu es un être remarquable de bonté, intègre, bon père de famille, merveilleux ami ..toujours a l’écoute …ne change rien ceci est une belle leçon pour ceux qui se plaignent et gémissent pour un oui pour un non ..donner le nom de « petit ange » a un parc pourquoi pas surtout si ça peut faire prendre conscience a nos jeunes enfants d être prudent prés de l’eau …comme sur les routes ..toute mon affection mon Youssef
    Tania

    • Benzitoune dit :

      Je ne sais pas quoi te dire ma tata tania mais ça me touche énormément trop beau ce que tu as écrit milles bisous Youssef Benzitoune

      • tania28 dit :

        Merci a toi d avoir eu le courage de raconter une partie si difficile de ton parcours de vie mon Youssef ..et je ne fais que dire mon ressenti vis a vis de toi ..Fatiha aussi je te remercie de nous partager un peu de ton intimité et oui bien sure que un acte concret fait plus avancer les choses que des « si « et des « peut étre « .. bien amicalement tania

    • Lanette dit :

      wonderful web we0™8te&#i23b;Iâ€sve examine just a few best stuff following. Definitely worthy bookmarking regarding returning to. I wonder precisely exactly what lot evaluation you spot to create this specific great helpful website….

  2. Valérie Beaudoin dit :

    Merci aussi à toi Tania d’encourager tous ceux qui font avancer les choses positivement dans les cités drouaises…

  3. fatiha dit :

    bonsoir à tous
    quel bel article! triste destinée, j’imagine la culpabilité que tu as pu ressentir à l’époque. La même histoire, que celle que j’ai vécue dans ma jeunesse quand mon petit frère de 5 ans s’est noyé dans le lac de Sainte-Gemme-Moronval. Je crois que l’on vit avec ce remord, qu’il faut savoir le surmonter. On peut toujours se poser mille questions et se dire et si, … Mais les si ne changent pas le monde. Alors que ton idée de donner le nom de ton frère à ce petit parc peut construire quelque chose. Il y a bien eu le parc Marie-Amélie. Il peut y avoir le parc Rachid. C’est une excellente idée. Une idée juste !!!

  4. BERKOUN dit :

    CHER YOUCEF
    LE PARC « RACHID » POURQUOI PAS? CE PETIT ANGE EST AU PARADIS QUE LA FLAMME QUI EST EN TOI S ETEIGNE A JAMAIS
    QUE DE BON SOUVENIR AUX CHAMARDS ET DE MAUVAIS AUSSI LA VIE CONTINUE PREND SOIN DE TOI ETVDE TA MAMAN QUE J APRECIE BEAUCOUP.

    • benzitoune dit :

      merci beaucoup . tu fait parti de mes plus grande soeurs du quartier qu ‘ont appelait les chamards . toi ,samira alfaqre; fatima eladnani; leila dali, les filles kéchars . les filles zgoud et plein d ‘autres . gros bisous a vous tous . youssef benzitoune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *