La vie des gens

Le Ramadan, mois du partage avec Alliance

17 Juil , 2015  

La fête de l’Aïd a mis fin à un mois de jeûne et de prière pour les musulmans. Un mois sous le signe de la solidarité avec l’association Alliance.

17 juillet, c’est la fête de l’Aïd pour toute la communauté musulmane. La veille au soir, l’équipe de l’association Alliance était au rendez-vous, pour un dernier repas servi à l’heure de la rupture du jeûne, devant la mosquée Ibad Allah.

L'équipe de l'association Alliance avec Karim au centre

L’équipe de l’association Alliance avec Karim au centre

Comme tous les soirs, entre 60 et 70 personnes se sont réunies sous les tentes blanches dressées par l’association, devant la mosquée, pour partager un repas préparé par Abdelnour, le cuisinier bénévole de l’association.

Ce repas de solidarité avec les personnes démunies ou isolées donne un sens à ce mois de Ramadan. Le président de l’association Karim Ayadi fait un bilan très positif de cette action et en détaille le sens.

« Ce repas est ouvert à tous. Que l’on soit musulman ou pas, croyant ou non, chacun a droit à son bol de soupe… Nous avons accueilli plus de 60 personnes, tous les soirs et nous avons également apporté de nombreux colis à ceux que nous savons dans le besoin. »

Un souvenir particulier de la nuit du Destin

Le président de l’association et son équipe sont très mobilisés par cette action de solidarité.

« Mais elle n’est possible que parce que nous recevons beaucoup de dons de la part de commerçants, de particuliers. On nous donne de la viande, des boissons, de l’argent pour acheter des produits frais. »

Le président garde un souvenir particulier du soir du 27e jour, celui de la nuit du Destin. Beaucoup de femmes sont venues, ce soir-là. Il y avait de nombreux plats, toute sorte de gâteaux.

Une vraie nuit de fête et de partage qui encourage l’équipe à recommencer l’année prochaine. D’autant que l’association se sent encouragée par un article dans l’Echo Républicain. Et par la visite, un soir, d’André Homps, adjoint au maire de Dreux, venu partager le repas de rupture du jeûne, en toute simplicité.

Mimoun Ennebati, Les Oriels

, , ,

By



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *